Troubles Envahissants du Développement/ Troubles du Spectre de l’Autisme

àLes TED sont un groupe de troubles caractérisés par des altérations qualitatives des interactions sociales réciproques et des modalités de communication, ainsi que par un répertoire d’intérêts et d’activités restreint, stéréotypé et répétitif. Ces anomalies qualitatives constituent une caractéristique envahissante du fonctionnement du sujet, en toutes situations.

Les TED regroupent des situations cliniques diverses, entraînant des situations de handicap hétérogènes. Cette diversité clinique peut être précisée sous forme de catégories (troubles envahissants du développement) ou sous forme dimensionnelle (troubles du spectre de l’autisme).

Les troubles envahissants du développement et les troubles du spectre de l’autisme recouvrent la même réalité clinique.

Les symptômes de la triade autistique (troubles de la communication et du langage, troubles des interactions sociales, et comportements répétitifs) évoluent tout au long de la vie. 

Les personnes avec TED ont des besoins identiques aux autres personnes et des besoins particuliers ; les interventions répondent à ces deux types de besoins.

Le projet personnalisé d’interventions est évolutif et repose pour chaque personne sur une évaluation fonctionnelle régulière de ses besoins et de ses ressources.

La famille est dès le début un partenaire actif dans ce projet.

Repérage individuel des troubles à Les signes d’alerte évocateurs d’un risque de TED sont : l’inquiétude des parents évoquant une difficulté de développement de leur enfant ; dès la première année, l’absence ou la rareté du sourire social, du contact par le regard, de l’orientation à l’appel du prénom ; au fur et à mesure du développement de l’enfant, des perturbations du langage ou de la socialisation, des comportements répétitifs ou stéréotypés ; quel que soit l’âge, l’existence d’une régression dans le développement du langage ou des relations sociales.

 

Troubles des Apprentissages

à Les troubles des apprentissages représentent un dysfonctionnement dans le processus d’acquisition des connaissances. Ils peuvent être d’origine psychologique, cognitive, voire psychomotrice. Ils sont spécifiques à la fonction cognitive touchée : il y a donc des troubles d’apprentissage reliés au langage, à l’attention, mais aussi à des compétences spécifiques comme la lecture (dyslexie), l’orthographe (dysorthographie), l’arithmétique (dyscalculie), la praxie (dyspraxie)… qui nécessitent des prises en charge soutenues et adaptées.

Les troubles des apprentissages ne sont pas en lien avec un retard mental: tout enfant, quel que soit son niveau d’intelligence, peut être affecté par un trouble d’apprentissage scolaire.

Ces troubles sont invisibles, si ce n’est à travers le symptôme.

Ils sont très hétérogènes : dans la nature du trouble puisque le trouble est spécifique à la fonction cognitive touchée, mais aussi dans l’intensité du trouble.

C’est un handicap : il est reconnu socialement (Maison Départementale des Personnes Handicapées) ainsi que par la loi sur les droits de la personne. Dans le milieu scolaire, il donne droit à des accommodations (Projet Personnalisé de Scolarisation).

 

Trouble Déficitaire de l’Attention et/ou Hyperactivité

àLes personnes atteintes d’un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) ont des difficultés à se concentrer, à être attentives et à mener à terme des tâches mêmes non complexes. Elles ont souvent du mal à rester en place, à attendre leur tour et agissent fréquemment de façon impulsive.

Bien que ces comportements puissent se retrouver chez tous les êtres humains, ils sont présents de façon anormalement prononcée et prolongée chez ceux qui sont atteints d’un TDAH. Ils sont également présents dans toutes les circonstances de la vie.

Trois symptômes caractérisent le TDAH : inattentionhyperactivité et impulsivité. Ils peuvent être présents à des degrés divers. Par exemple, un enfant toujours « dans la lune », qui ne termine pas ses devoirs, qui ne retient pas les consignes et qui perd constamment ses objets personnels, mais qui n’est pas particulièrement agité pourrait être atteint d’un TDAH. Un autre, surtout hyperactif, impulsif et agité, mais qui arrive à relativement bien à se concentrer lorsque les tâches l’intéressent pourrait aussi en être atteint.

En général, l’hyperactivité et l’impulsivité sont plus accentuées chez les garçons que chez les filles.

Chez la vaste majorité des personnes atteintes, le TDAH a une origine neurologique qui peut dépendre de l’hérédité et de facteurs environnementaux. Les experts sont formels à ce sujet : le TDAH n’est pas causé par des besoins affectifs non comblés ou par des problèmes psychosociaux, même s’il peut être exacerbé par ces facteurs.

Le TDAH est généralement diagnostiqué (auprès d’un pédopsychiatre ou d’un neuropsychologue) autour de 7 ans. Cependant, les enfants qui souffrent de TDAH ont des comportements difficiles avant leur rentrée à l’école, souvent dès l’âge de 2 ans.

 

Troubles Psychiques

à Troubles dépressifs chez l’enfant et chez l’adolescent : il montre des signes de retrait, d’évitement d’activités auparavant appréciées, des troubles de l’alimentation ou une baisse des résultats scolaires … il est en colère, a des difficultés à se concentrer, dans la lune ou au contraire dans une impulsivité qui le met en danger … autant de signes peut être d’une dépression masquée qui sont à accompagner, pour que l’enfant ou l’adolescent puisse, avec le psychologue, exprimer son mal être et trouver des solutions pour aller mieux.

à Troubles anxieux chez l’enfant : on parle de troubles anxieux chez l’enfant lorsque celui-ci va adopter un comportement inadapté face aux situations de la vie quotidienne, exprimant ainsi son mal-être. Il peut s’agir d’une phobie scolaire ou sociale qui vont l’isoler et sont à traiter rapidement, d’un trouble obsessionnel compulsif qui va envahir ses mouvements et ses journées, d’une angoisse de séparation, qui pourra elle-aussi le bloquer dans son processus de socialisation… autant de symptômes complexes qui lui permettent d’exprimer son angoisse mais qui, s’ils ne sont pas entendus, prennent le risque d’envahir son quotidien et d’empêcher un développement harmonieux.

 

Psychothérapies intégratives individuelles au cabinet pour les enfants et les adolescents

Après le travail d’anamnèse et de description de la difficulté de l’enfant, après avoir défini, avec ses parents et avec l’enfant, les objectifs de la prise en charge et son déroulement, je propose à celui-ci, de manière toujours ludique, de travailler autour de cette difficulté, pour apprivoiser son trouble, prendre du recul par rapport à l’impact de ce trouble dans sa vie quotidienne, afin de rétablir l’estime de soi et de reprendre en main ses véritables capacités. J’utilise pour cela un matériel psycho-éducatif et des jeux appropriés aux singularités et à l’âge de chacun, et effectue avec le jeune un travail de remédiation autour des fonctions exécutives et cognitives mises à mal par les troubles ou l’histoire personnelle, mais aussi autour des fonctions émotionnelles pour qu’il retrouve la motivation et le plaisir d’apprendre et d’être au monde.

Ma formation mixte en psychopathologie ainsi que dans les méthodes comportementales et cognitives, ma large expérience de terrain et dans la supervision de projets psycho-éducatifs à l’école et à domicile, me permettent de m’adapter à chaque jeune patient que je reçois et d’apporter à ses parents toute l’écoute et le soutien nécessaire pour qu’ils puissent rester, avec leur enfant, acteur de ses progrès.